Comme toujours, les nouvelles règles entrent en vigueur le premier juillet ce qui implique que le COQ est toujours le premier tournoi majeur au Québec qui est afffecté par les modifications des règlements.

Les règles FIDE influencent les programmeurs mais les programmeurs influencent aussi les règles. Les nouvelles règles sont adaptée à des changements qui étaient déjà présent dans plusieurs logiciels.

Malheureusement, ces règles sont de plus en plus complexes et une Fédération étrangère a décidé d'utilier les vielles règles pour les stages d'arbitres. Les nouvelles règles ressemblent plus à un algorithme informatique qu'à des règles destinées a être appliquées manuellement. Mes test ont découvert un cas où un Core i5 a eu besoin de 45 secondes d'effort pour apparier 20 joueurs. Il est totalement impossible pour un être humain d'effectuer dans un temps raisonnable les millions de mouvements de cartes d'appariements que l'ordinateur a effectué pour en arriver à sa solution parfaite qui alterne tous les joueurs. Il y a 670 442 572 800 appariements possibles pour 20 joueurs et d'après la FIDE, un seul est le bon. On peut diminuer cette complexité en formant tout d'abord des paires de joueurs compatibles sans se soucier de la couleur qu'ils auront, c'est ce que fait l'algorithme. Il existe 654 729 075 paires possible et les règles d'attribution des couleurs sont faciles à appliquer. Néanmoins, 654 729 075 est encore un nombre considérable, même pour un ordinateur.

Le changement le plus flagrant est la modification de la définition de la couleur préférentielle. Rappelons la définition actuelle, on obtient la différence de couleur en comptant +1 chaque fois que l'on joue avec les blancs et -1 chaque fois que l'on joue avec les noirs.
Un joueur a une préférence de couleur absolue si sa différence de couleur est plus grande que +1 ou plus petite que -1 ou s'il a joué les deux dernières rondes avec la même couleur. Voici trois exemples de préférences de couleur absolue.


NBNN différence de couleur de -2, préférence absolue pour les blancs

BNBB différence de couleur de +2, préférence absolue pour les noirs

NNBB deux fois de suite la même couleur, préférence absolue pour les noirs

Un joueur à une préférence de couleur forte si sa différence de couleur est égale à +1 ou à -1. Voici deux exemples de préférences de couleur forte.

NBN différence de couleur de -1, préférence forte pour les blancs

BNB différence de couleur de +1, préférence forte pour les noirs.


Un joueur à une préférence de couleur faible si sa différence de couleur est égale à 0 sauf s’il a joué les deux dernières rondes avec la même couleur. Voici deux exemples de préférence de couleur faible.

NBNB préférence faible pour les noirs qui est notée +0

BNBN préférence de couleur faible pour les blancs qui est notée -0

BBNN piège, la préférence pour les blancs est absolue malgré la différence de couleur de 0.

La FIDE a ajouté les cas suivant à la définition de couleur préférentielle. Un joueur qui n’a aucune partie de jouée sur l’échiquier n’a de préférence pour aucune couleur. L’adversaire de ce joueur aura toujours sa couleur préférentielle. C’est trivial et cela n’a aucun effet sur les appariements.

Avant de continuer avec les préférences de couleur, nous allons effectuer quelques observations. Durant les rondes paires, tous les joueurs qui ont joué toutes les rondes auront une préférence de couleur forte ou absolue. Par exemple, après 3 rondes, on peut avoir reçu les couleurs suivantes : BBN, BNB, NBB, NNB, NBN ou BNN. Tous ont une préférence de couleur forte ou absolue pour la quatrième ronde.

Durant les rondes impaires, les joueurs qui ont joué toutes les rondes auront une préférence de couleur faible ou absolue. Par exemple en troisième ronde, un joueur pourrait avoir reçu durant les deux premières rondes BB, BN, NB ou NN. Les mécanismes du système suisse font en sorte que le nombre de joueurs avec une préférence de couleur absolue sera le plus petit possible.

Le plus souvent, la majorité des joueurs qui ont joué toutes les rondes auront une préférence de couleur forte durant les rondes paires et faible durant les rondes impaires. Qu’en est-il des joueurs qui n’ont pas joué un nombre impair de rondes depuis le début du tournoi?  Ces joueurs seront toujours à l’inverse de la majorité. Par exemple, après deux rondes, un joueur exempt en première ronde aura –B ou –N et sa préférence de couleur pour la troisième ronde sera nécessairement forte. Avec un score égal, si –N était apparié contre BN, –N aurait priorité pour avoir les blancs par ce que sa préférence de couleur est forte comparativement à la préférence faible de son adversaire.

La nouvelle règle consiste à considérer, pour les rondes impaires, la préférence de couleur forte d'un joueur comme étant une préférence de couleur absolue. Des conditions existent qui restreignent cette règle mais le plus souvent, il faudra l’appliquer. Avec la nouvelle règle, la paire –N contre NN devra être modifiée par échanges ou transpositions en suivant l’ordre habituel de priorité pour ces opérations.  L’ancienne règle permettait NNB contre –NN ce qui créait une nouvelle préférence de couleur absolue pour la prochaine ronde.

Il y a une contrepartie à cette préférence absolue. Lors des rondes paires, la préférence de couleurs d’une minorité de joueur est faible tandis que celle des autres joueurs est forte. La préférence de couleur faible de ces joueurs sera sacrifiée en priorité afin de diminuer le nombre de paires dans lesquelles une préférence de couleur forte ne sera pas satisfaite. Par exemple, dans le cas suivant, le vieil algorithme de la FIDE est satisfait par ce qu’un seul joueur n’a pas sa couleur préférentiel et que ce nombre est apparemment optimal. 

NBN NBN
-BN BNB

Effectivement, un seul joueur n’a pas sa couleur préférentielle et il recevra la séquence NBNN qui est fortement indésirable bien que légale. Curieusement, le joueur avec –BN recevra sa couleur préférentielle faible tandis que la préférence de couleur forte d’un autre joueur ne sera pas satisfaite. La solution consiste à effectuer une transposition

NBN BNB
-BN NBN On inverse les couleurs ce qui donne NBN contre –BN

On sacrifie en premier la préférence de couleur faible. C’est normal par ce qu’il faudra au moins deux rondes pour égaliser un joueur qui a reçu NBNN et on ne peut pas garantir qu’il recevra NBNNBB, sa couleur pourrait encore devoir être sacrifiée ce qui donnerait NBNNBN (-2 ce qui est légal). Le joueur avec –BNN sera égalisé à la prochaine ronde sauf si l’exception de dernière ronde s’appliquait et même dans ce cas malheureux,-BNNN serait quand même une différence de couleur de -2 . Si le joueur à NBNN était frappé par l’exception de dernière ronde, il recevrait NBNNN ce qui est une différence de couleur de -3.

Tous ces changements sont à l'avantage des joueurs qui vont obtenir, pour l'ensemble du tournoi, des meilleurs appariements.