Bonjour à tous,

Tel que promis, voici la suite de mes commentaires concernant les postes ouverts en élection cette année, sur le CE de la FQE:

Vice-président développement, manifestations

Suite au décès de mon ami Thierry Le Duin, un poste s’est ouvert au sein du conseil d’administration de la FQE.  Celui de VP aux manifestations.  Le projet d’équipe-Québec, pour nos jeunes, est un accomplissement de taille de la part de la FQE, et il faut continuer de bien l’encadrer.

Au cours des dernières années, les membres de la FQE ont cependant clairement exprimé leur inquiétude face à l’abandon des tournois de la fédération et le développement des échecs au Québec en souffre quotidiennement.  De toute évidence, il est primordial que les deux vice-présidents travaillent main dans la main.

Le CIQ et l’Élite ont disparus au cours des dernières années, et maintenant on parle d’éliminer (ou de restructurer, selon le type de discours) le Championnat Amateur du Québec.  Avec le départ de Thierry, ce sont maintenant les championnats jeunesses qui sont aussi en péril.  D’un autre côté, il est clair que les championnats juniors, féminins et séniors, par leur faible taux de participation, ont besoin d’être revigorés.  Enfin, même le COQ semble perdre son identité depuis 2 ans et je suis loin d’être convaincu que la FQE a profité des alliances temporaires autant avec la FCE qu’avec l’AIDEF.

Secrétaire et trésorier

J’y ai œuvré pendant bon nombres d’années et que je sais à quel point ces responsabilités peuvent être névralgiques au bon fonctionnement de la fédération.  Même si souvent le travail se fait dans l’ombre, les individus occupant ces postes sont impliqués dans toutes les décisions qui se prennent.

Les commandites passées sont beaucoup moins importantes depuis quelques années et il faut réorienter le budget de la FQE de façon plus responsable, de façon à ce que l’avenir puisse être profitable à nos joueurs.  Les derniers chiffres disponibles sur les finances de la FQE indiquent sans équivoque que nous suivons une pente descendante présentement et que les belles années sont derrière nous.  Il faudra bientôt faire des choix déchirants si on ne s’ajuste pas rapidement.  La Fédération a déjà annoncé que la revue Échec+ ne serait plus distribuée que 4 fois l’an.

 

Au cours des dernières années j'ai eu la chance de visiter plusieurs clubs d'échecs à travers le Québec. L'ancien prestigieux club Lakeshore, qui n'a plus rien à voir avec la FQE depuis longtemps, vit depuis quelques années dans un grenier d'église, ayant ses locaux dans une salle de rangement de tables et de chaises d'une église, à Dorval.  Le club de Longueuil, il y a une décennie à peine était un des clubs les plus actifs et dynamiques au Québec.  Aujourd'hui ses membres ont clairement mis la FQE de côté.  Le club de St-Jean, jadis un des plus beaux clubs au Québec, a de la difficulté à survivre, dans son 2e étage de chalet des loisirs.  A St-Jérôme, le club existe depuis presque 20 ans mais n'a plus aucune activité cotée FQE durant l'année.  L'an dernier le club d'échecs de Valleyfield s'affiliait à la FQE mais n'obtenant aucun support notable, se contente de vivoter dans ses superbes nouveaux locaux.  A Joliette, le club d'échecs est de nouveau en activité depuis septembre dernier mais mis à part le guide des clubs (document désuet créé il y a plus de 20 ans et jamais vraiment mis au goût du jour), ne sait pas comment vraiment voir le jour à nouveau.  A St-Hyacinthe un club a recommencé à avoir des activités le vendredi soir.  Le club d'échecs de Laval a également revu le jour récemment mais a de la difficulté à retrouver son prestige passé. Il faut supporter ces gens.  La FQE doit être présente pour ces gens. C'est son mandat premier.

A Ahuntsic et à Chambly, ces deux clubs d'échecs profitent de l'enthousiasme des gens en place mais ils ont tout de même besoin du support continu de la FQE.  En Outaouais, alors qu'il y a quelques années les clubs fermaient les uns après les autres, on a vu réapparaître des clubs à Gatineau, Buckingham et Aylmer.  Le travail des bénévoles est appréciable mais nécessite tout de même une FQE prête à l'appuyer concrètement.  Dans la très très grande majorité des cas, les clubs d'échecs au Québec, ne reposent que sur un ou deux individus d'une générosité incroyable et exemplaire.  La FQE se doit de mieux encadrer, encourager et supporter tous ces généreux bénévoles.

En résumé, je crois pouvoir apporter mon aide à tous ces postes par une participation proactive en étant présent autant dans les activités de club que les tournois qui ont lieu à travers le Québec.  Il me semble important que tout membre du conseil d’administration participe aux activités de la fédération et qu’il sache s’impliquer en personne en étant présent et disponible pour les membres.

Merci de me faire confiance.

Serge Archambault