J'ai toujours aimé jouer aux échecs par passion. Un jeu qui fait place a la logique et ou le hasard se fait
de moins en moins présent a mesure qu'on se donne la peine de bien l'étudier. Un jeu qui permets aussi de se dépasser, ce qui apporte une certaine dose de fierté et de satisfaction, lorsqu'on réussi a vaincre un adversaire reconnu comme étant plus fort que nous.

Pendant plusieurs années, j'ai rencontré plein de gens intéressant a travers le monde qui ont la même passion que moi, ce qui m' a permis d'échanger soit des parties ou des discussions très intéressantes, les mêmes règles s'appliquant a tous.

Ce jeu a passé a travers bien des épreuves mais il est toujours ce qu'il est, le plus merveilleux des jeux.

Je trouve dommage aujourdhui, qu'on utilise de plus en plus les échecs pour en faire de la politique soit sur la langue française, ex: l'AIDEF ou autre.

Nous avons déja la FIDE, pourquoi essayer de réinventer la roue.

Ce jeu existe depuis des millénaires, n'a jamais fait de différence entre le riche, le pauvre, l'athée, le catholique, le musulman, l'anglais, le chinois, le français ou le russe.

Pourquoi créer des associations comme l'AIDEF, quand la beauté du jeu d'échecs est justement le fait que nous sommes tous égaux face a ce jeu, peu importe la langue, la religion, ou la richesse ? Aussi bien créer l'AIDEA ( Association Internationale des échec anglais ) ou l'AIDEC ( l'Association Internationale des échecs chinois ) ou l'AIDEM ( Association Internationale des échecs Musulmans ) 

Notre Fédération Québécoise des Échecs a beaucoup plus a faire ici que partout ailleurs.
Elle a la responsabilité de promouvoir le jeu et ce peu importe votre statut, votre langue ou votre religion.

Il y a beaucoup de travail a faire.....